Nous fêtons nos 20 ans !

20 ans d’existence pour accompagner les travailleurs sociaux à rester humains et à prendre soin de ces vies qui leurs sont confiées… 20 ans que nous soutenons que la psychanalyse et les pratiques artistiques sont essentielles dans notre culture occidentale pour soutenir : « l’humain d’abord » !... 20 ans que nous militons pour transmettre les repères que la psychothérapie institutionnelle et la pédagogie institutionnelle ont forgés.

Ces repères qui nous permettent d’accueillir le symptôme et non de le juger et de le faire taire… Ces repères qui permettent de soutenir du désir sans forcément avoir de projets… Ces repères qui permettent de transmettre la Loi sans l’expliquer… Ces repères qui luttent contre l’asile de demain qui sera chimique et gestionnaire de nos comportements…

Si vous critiquez, vous êtes malade.

Si vous ne pratiquez pas les bonnes pratiques, vous êtes malade… Le gouvernement de Vichy distribuait les bonnes pratiques également… Ce gouvernement comme chacun sait était très humain !… Si vous n’êtes pas capable de respecter les directives éducatives du manager gestionnaire, vous êtes malade… Demain si vous militez, peut-être qu’il y aura une pilule prescrite dans le DSM VI pour vous mettre aux ordres…

Finis les débats, les conflits, chacun doit décrire sa journée devant son écran, pour faire vitrine, évaluation oblige !!! Vous devez être de bons petits soldats aux ordres de l’imaginaire tout puissant de managers qui n’ont aucun repère théorique dans le soin et l’éducation, le symbolique s’effondre, il n’y a plus de Loi, mais que du réglementaire…. C’est ce qu’on peut appeler une carence de la fonction paternelle….

Cette ambiance est-elle perverse ou psychotique ? Les managers se prennent pour des experts, (ex…pères), faute de père voilà où on en est réduit…

Cela fait un peu plus d’un an que Jean OURY nous a quitté. Il nous manque beaucoup, il me manque terriblement car qui va hurler : « c’est la logique des camps qui revient » ?

Je ne résiste pas à vous livrer quelques éléments et extraits de la connerie ambiante :

« La gestion de l’image du jeune et son accompagnement vers l’insertion : Une nécessaire triangulation et des compromis utiles »

Un outil avec la participation des professionnels d’une Maison d’Enfants où la gestion de l’image des jeunes accueillis doit osciller entre 3 exigences fondamentales :

  1. Nécessité de « bien traiter » la personne et de lui reconnaître le droit de gérer sa propre image.
  2. L’exercice par l’établissement de ses missions de protection
  3. Et l’inscription de la même personne dans un processus d’insertion.

Coiffure :

  • Principes : La coiffure participe de la démarche d’insertion sociale et professionnelle
  • Règles : Les cheveux sont coupés régulièrement, en fonction de l’âge et des standards dans la société, sans fioriture et sans teinture exubérante. La personnalisation s’il y a lieu doit s’inscrire dans ces limites.
  • Positionnement éthique des professionnels et considérations de bientraitance : Prévenir les injonctions, rechercher l’adhésion et l’engagement / Prévenir la normalisation et être attentif à la dimension identitaire.

Toilette, hygiène de corps :

  • Principes : L’hygiène corporelle participe de la démarche d’insertion sociale et professionnelle, d’épanouissement, de santé et d’image
  • Règles : Douche 2 fois par jour en établissement, change obligatoire à chaque douche, entretien quotidien des oreilles et des ongles qui doivent être coupés, brossage des dents après chaque repas.
  • Positionnement éthique des professionnels et considération de bientraitance : Tenir compte des contextes de vie de la personne et des résistances / Ne pas s’arrêter aux constats et travailler les causes

Texte paru dans le numéro 462-463 des cahiers de l'ACTIF (Mars 2015) dont le thème est : le déploiement de la Bientraitance au quotidien.

Sous prétexte d’éthique c’est une nouvelle morale qui revient avec ses conséquences, répression, exclusion, censure, annulation du Sujet, déficit de pensée, pauvreté d’élaboration, perte de sens de l’action et du vivre ensemble, chronicisation…. « Se tenir au plus loin de la position altruiste » dit Jacques LACAN est une des conditions de l’éthique…

François TOSQUELLES avait raison, il faut rester en révolution permanente, sinon très vite il y a annulation de l’humain, du vivant… L’asile n’est pas terminé, il revient sous une autre forme… la « bête immonde » est à nos portes…

Il est plus que jamais nécessaire de résister, mais comment ? Changer le mot, ça change la chose, dit FREUD. Alors retravaillons nos représentations et disons bien… Non les vieux ne sont pas des gens qui coûtent chers, nous sommes fiers de bien accompagner nos vieux… etc… L’être humain ne vient pas au monde pour habiter un monde préconstruit sinon il meurt, il vient au monde pour co-construire le monde avec ses semblables… Etes-vous co-constructeur de votre établissement ? Cela concerne aussi les enfants et adultes accueillis…

Donc 20 ans d’existence pour observer davantage une régression vers l’asile plutôt qu’une avancée vers une plus grande humanité… Nous continuerons ce combat encore quelques années et merci à tous ceux qui avec nous croient en une plus grande humanité

Gabriel GODARD - Directeur

Laissez votre commentaire

Institut REPERES
11 rue de Touraine - 37110 Saint Nicolas des Motets
Tél. 02 47 29 66 65 / 06 84 82 47 74 - Fax : 02 47 29 52 25 - E-mail : reperes@neuf.fr

certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères