LA TENTATIVE DE LA MORT A L’OEUVRE DANS LA « RADICALISATION »

, n° E18 (p. 18 du catalogue papier)    c Commentez    a Version imprimable

Inscription

Personnel concerné

Toute personne en situation d’aide et/ou de soin avec des adolescents et jeunes adultes aux prises avec l’irrationnel des idéologies morbides ou meurtrières: Prévention, ITEP, ASE, PJJ, MJC, etc.

Objectifs

Proposer des repères théorico-pratiques Sociologiques et psychanalytiques à des équipes,
confrontées à des adolescents présentant de nouvelles formes de conduites destructrices.
Prendre la distance avec les interprétations hâtives, partielles, idéologiques des mondes
politiques, médiatiques.
Prendre au sérieux les discours, ne pas s’emballer sur de faux symptômes.
Interroger les racines inconscientes de la violence

Contenu

Radicalisation, radicalité, racine : « les effets du mot sur la chose »
- Les racines de la pulsion de mort
- Les structures psychiques, la structure mélancolique, la dépression d’infériorité.
L’adolescence : fragilité et remaniement psychique
- Ce qui se construit et se déconstruit à l’adolescence:
- La rupture des identifications, la relation à l’autorité
- Les différentes mises en acte du corps au cours de l’adolescence: passage à l’acte et l’acting
out. Distinction « fugue », errance, sortie avec autorisation imaginaire.
- L’introduction de la subjectivité en sociologie:
Les carences de la fonction paternelle, le maternage institutionnel abusif, les injonctions
paradoxales, l’évaluation, la performance, et les dégâts de la compétition exacerbée
La société incestueuse : la reproduction des élites, l’entre soi et le ommunautarisme
L’abandon paternel : la délinquance de classe, non sanctionnée, voire exposée et admirée :
l’argent facile, pour les classes dominantes mais aussi dans les quartiers délaissés.
- La radicalité, structure de l’offre de la radicalité :
- La séduction narcissique et la toute-puissance, le repentir et la purification, la restauration du sujet de la communauté contre le sujet social,
- Limite entre la vie et la mort,
- L’amour de la mort
- La mort comme idéal et projet de vie.
- Le chef ne recule pas devant la mort
- Représentations féminines dans le monde musulman.
- La culpabilité intériorisée des filles : culpabilité d’avoir accès à une vie sexuelle plus émancipée que celle de leur mère.
- Les femmes qui veulent engendrer ou épouser un martyr : la jouissance de la mort
- Quelques pistes d’interventions thérapeutiques et éducatives :
- La réalité n‘annule pas un fantasme : l’affrontement rationnel ne sert à rien, Etre attentif aux moindres accroches transférentielles,
Quelques pistes de médiations « réhabilitatrices du moi » : les jeux de rôles, le théâtre, les jeux où la violence symbolique est permise. L’impératif de soin et ses modalités techniques

Méthodes et moyens pédagogiques

Exposés théoriques et études de cas apportées par les stagiaires
2 conférences enregistrées pour la formation par Farhad KHOSROKHAVAR et Fethi BENSLAMA

Formateur(s)

Jack DROULOUT

Détails pratiques

Coût pédagogique net1 232 €

Nb. participants 15 personnes

Lieu(x) de formationParis (75)

Datesdu 18 au 22 Novembre 2019

Durée5 jours

Organisme formateur INSTITUT REPERES
Association loi 1901
Déclaration d’activité sous le n° 24 37 01930 37 auprès de la Préfecture de Région CENTRE
Numéro Siret : 401 547 351 00049
Code APE : 8559 B

Laissez un commentaire sur cette formation

Institut REPERES
11 rue de Touraine - 37110 Saint Nicolas des Motets
Tél. 02 47 29 66 65 / 06 84 82 47 74 - Fax : 02 47 29 52 25 - E-mail : reperes@neuf.fr

certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères