MODULE 2 - LA SUPERVISION ET LA GUIDANCE DES EQUIPES ET DES PRATIQUES : TRAVAILLER A PARTIR DU PASSAGE A L’ACTE 

certification Institut Repères

    c Commentez    a Version imprimable

Inscription

Personnel concerné

Psychologues - Psychiatres

Objectifs

Permettre de repérer les facteurs déclenchant la violence.
Réfléchir et conceptualiser les notions d’agressivité, de violence, de pulsion de mort.
Quelles actions soignantes ou éducatives adoptées face aux comportements violents?
Conceptualiser les notions de: sanction - punition - réparation - acte - passage à l’acte - acting out - interdit - loi - règles - lien social.
Etre capable de guider les équipes éducatives ou soignantes à élaborer les passages à l’acte.
La pensée (et la parole son expression) est la seule alternative au passage à l’acte.
Conceptualiser sa pratique à partir de ces quelques concepts : éthique, morale, jouissance, loi, règles, sanction, réparation, autorité, acte éducatif, acte thérapeutique.
Etre capable de les utiliser pour guider les équipes éducatives.
Eclairer le projet institutionnel en rapport avec ces repères.
Repérer et localiser les phénomènes de jouissance mortifère dans l’institution.
Définir l’éthique de la Sanction en tenant au plus loin la jouissance de la punition.

Contenu

* La tendance anti-sociale comme mode de résilience du Sujet.
* L’agressivité c’est la vie : elle vise à mettre à distance l’autre, à se séparer, elle propose d’aménager la distance relationnelle pour maintenir les processus de pensée et poursuivre la relation. Son rôle dans le processus de structuration du sujet.
* La violence c’est la faillite des processus mentaux. Il y a violence chaque fois que l’individu ne peut plus penser, symboliser, mentaliser. L’échec de l’agressivité amène la violence.
* Les pulsions de mort sont d’un côté bénéfique puisqu’elles représentent la tendance de l’être vivant à trouver le calme, le repos, le silence, et l’autre versant est qu’elles sont à l’origine des manifestations les plus meurtrières lorsque la tension cherche à se soulager sur le monde extérieur.
* La parole est une alternative à la violence car elle restaure les processus de pensée faisant ainsi barrage à la violence.
* L’institution doit être garante de l’intégrité physique et psychique de chacun, ainsi deux lois sont le bornage de l’éthique institutionnelle: l’interdit de l’inceste qui permet seul de maintenir l’autonomie psychique et l’interdit du meurtre qui maintient l’intégrité physique.
* Différencier Sanction et Punition pour mieux poser l’acte tentant de faire barrage à la violence.
* Comment nourrir l’imaginaire pour distancier le passage à l’acte?
* Passage à l’acte - Acting out - Acte. Transfert et contre transfert.
* Réel - Imaginaire - Symbolique - Désir - Demande - Besoin. Le concept de réparation.
* Sadisme et Masochisme à l’œuvre dans la violence et la punition.
* L’automutilation psychotique et névrotique.
* Névrose, psychose, perversion et manifestations violentes.
* Elaborer un dispositif institutionnel pour cadrer la violence.
* L’abus sexuel et la maltraitance à enfants.

Méthodes et moyens pédagogiques

Exposés théoriques. Travaux à partir de textes. Travail à partir de cas et de situations institutionnelles apportées par les stagiaires. Document vidéo.

Formateur(s)

Gabriel GODARD

Détails pratiques

Coût pédagogique net1183 €

Nb. participants 15 personnes

Lieu(x) de formationParis (75)

Datesdu 10 au 14 Décembre 2018

Durée5 jours (35 h)

Organisme formateur INSTITUT REPERES
Association loi 1901
Déclaration d’activité sous le n° 24 37 01930 37 auprès de la Préfecture de Région CENTRE
Numéro Siret : 401 547 351 00049
Code APE : 8559 B

Laissez un commentaire sur cette formation

Institut REPERES
11 rue de Touraine - 37110 Saint Nicolas des Motets
Tél. 02 47 29 66 65 / 06 84 82 47 74 - Fax : 02 47 29 52 25 - E-mail : reperes@neuf.fr

certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères