LA BIENVEILLANCE INSTITUTIONNELLE
UNE INSTITUTION « SUFFISAMMENT » BIENTRAITANTE

, n° E68S (p. 68S du catalogue papier)    c Commentez    a Version imprimable

Inscription

Personnel concerné

Tout professionnel du social, du médico-social et de la santé

Objectifs

- Repérer et localiser les phénomènes violents dans l’institution.
- Envisager les différentes formes de violence, institutionnelles, sociales, individuelles.
- Positionner l’éthique éducative face aux violences institutionnelles.
- Apprendre à bien poser les Lois fondamentales qui humanisent le système face aux transgressions qui déshumanisent.
- Repérer la différence entre les lois et les règles et règlements : poser la Loi - expliquer la Règle.
- Apprendre à bien poser la Sanction, en se tenant au plus loin de la punition.

Contenu

- Le fonctionnement psychique: pulsion de vie et pulsion de mort - Réel, Symbolique, Imaginaire - Les Interdits - Les Lois : interdit de l’inceste et interdit du meurtre, interdit de se moquer et d’humilier: interdits fondamentaux qui visent à garantir la vie psychique et physique ! ! !
- Différencier la violence et l’agressivité, le rôle de la parole dans la gestion de la violence, savoir poser la Loi, conceptualiser la notion de sanction pour éviter la punition maltraitante, maltraitance psychique et maltraitance physique.
- L’éthique éducative : dès que le droit du système est au-dessus du droit de ses usagers on crée déjà les conditions de la maltraitance ; qu’est-ce que le Désir d’éduquer ?
- Qu’est-ce qu’une maltraitance institutionnelle ? Les systèmes clos sont des systèmes « incestuels », le Désir du Sujet est toujours subversif pour l’institution, pourtant tous systèmes visent à mettre les sujets « au pas » ; comment articuler ce paradoxe dans le vécu institutionnel? Articulation nécessaire pour éviter la maltraitance.
- L’éthique institutionnelle nécessaire pour faire barrage à la maltraitance : la question de la fonction maternelle et de la fonction paternelle dans l’institution - l’acte d’autorité qui garantit la subjectivité de chacun et protège ses membres - qu’est-ce que faire « appel au pire » chez l’autre ? - comment maintenir de la pensée symbolique humanisante face aux ravages des relations imaginaires passionnées ? - la question de la morale et de l’éthique dans la pratique éducative et institutionnelle.
- Base d’un projet humanisant : articuler la Différence, ne pas faire l’économie de la pensée, ne pas terroriser l’autre, ne pas céder et ne pas soumettre, tenir au plus loin la perversion (masochisme et sadisme), laisser émerger la subjectivité de chacun et y faire confiance, savoir décider (ni trop tard et ni trop tôt), poser la Sanction et éviter la Punition, élaborer le concept de « Réparation », éviter l’intrusion et le viol de l’intimité, sécuriser psychiquement chacun.

Méthodes et moyens pédagogiques

Exposés théoriques appuyés sur des exemples concrets - analyses de situations institutionnelles apportées par les stagiaires - la théorie s’appuie sur la psychanalyse, la psychothérapie institutionnelle, la pédagogie institutionnelle, l’analyse systémique.

Formateur(s)

Jack DROULOUT - Gabriel GODARD

Détails pratiques

Coût pédagogique net1 183 €

Nb. participants 15 personnes

Lieu(x) de formationParis (75)

Datesdu 12 au 16 Novembre 2018
2017 : 21 au 25 Novembre

Durée5 jours

ThématiqueRelation d'aide - soin

Organisme formateur INSTITUT REPERES FORMATIONS 
SASU au capital variable de 5000 € 
Déclaration d’activité sous le n° 24 37 02770 37 auprès de la Préfecture de Région CENTRE 
Numéro Siret : 523 736 056 00012 
Code APE : 8559 A 
R.C.S. : Tours 523 736 056

Laissez un commentaire sur cette formation

Institut REPERES
11 rue de Touraine - 37110 Saint Nicolas des Motets
Tél. 02 47 29 66 65 / 06 84 82 47 74 - Fax : 02 47 29 52 25 - E-mail : reperes@neuf.fr

certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères