TRAVAILLER A PARTIR DU PASSAGE A L’ACTE
GUIDER L’EQUIPE EDUCATIVE OU SOIGNANTE POUR TRAVAILLER A PARTIR DES TENDANCES ANTI-SOCIALES (VIOLENCE, VOL, FUGUE, MENSONGE)

certification Institut Repères

, n° P53 (p. 53 du catalogue papier)    c Commentez    a Version imprimable

Inscription

Personnel concerné

Psychologues - Psychiatres - Cadres

Objectifs

- Permettre de repérer les facteurs déclenchant la violence.
- Réfléchir et conceptualiser les notions d’agressivité, de violence, de pulsion de mort.
- Quelles actions soignantes ou éducatives adoptées face aux comportements violents?
- Conceptualiser les notions de: sanction - punition - réparation - acte - passage à l’acte -
acting out - interdit - loi - règles - lien social.
- Conceptualiser le travail relationnel éducatif ou soignant.
- Etre capable de guider les équipes éducatives ou soignantes à élaborer les passages à l’acte.
- La pensée (et la parole son expression) est la seule alternative au passage à l’acte.

Contenu

* La tendance anti-sociale comme mode de résilience du Sujet.
* L’agressivité c’est la vie : elle vise à mettre à distance l’autre, à se séparer, elle propose d’aménager la distance relationnelle pour maintenir les processus de pensée et poursuivre la relation. Son rôle dans le processus de structuration du sujet.
* La violence c’est la faillite des processus mentaux. Il y a violence chaque fois que l’individu ne peut plus penser, symboliser, mentaliser. L’échec de l’agressivité amène la violence.
* Les pulsions de mort sont d’un côté bénéfique puisqu’elles représentent la tendance de l’être vivant à trouver le calme, le repos, le silence, et l’autre versant est qu’elles sont à l’origine des manifestations les plus meurtrières lorsque la tension cherche à se soulager sur le monde extérieur.
* La parole est une alternative à la violence car elle restaure les processus de pensée faisant ainsi barrage à la violence.
* L’institution doit être garante de l’intégrité physique et psychique de chacun, ainsi deux lois sont le bornage de l’éthique institutionnelle: l’interdit de l’inceste qui permet seul de maintenir l’autonomie psychique et l’interdit du meurtre qui maintient l’intégrité physique.
* Différencier Sanction et Punition pour mieux poser l’acte tentant de faire barrage à la violence.
* Comment nourrir l’imaginaire pour distancier le passage à l’acte?
* Passage à l’acte - Acting out - Acte. Transfert et contre transfert.
* Réel - Imaginaire - Symbolique - Désir - Demande - Besoin. Le concept de réparation.
* Sadisme et Masochisme à l’œuvre dans la violence et la punition.
* L’automutilation psychotique et névrotique.
* Névrose, psychose, perversion et manifestations violentes.
* Elaborer un dispositif institutionnel pour cadrer la violence.
* L’abus sexuel et la maltraitance à enfants.

Méthodes et moyens pédagogiques

Exposés théoriques. Travaux à partir de textes. Travail à partir de cas et de situations institutionnelles apportées par les stagiaires. Document vidéo.

Formateur(s)

Gabriel GODARD

Détails pratiques

Coût pédagogique net1 183 €

Nb. participants 15 personnes

Lieu(x) de formationParis (75)

Datesdu 10 au 14 Décembre 2018
2017 : 04 au 08 Décembre

Durée5 jours

ThématiqueFormation Continue pour les Cadres: psychologues, psychiatres, psychothérapeutes, cadres hiérarchiques

Organisme formateur INSTITUT REPERES
Association loi 1901
Déclaration d’activité sous le n° 24 37 01930 37 auprès de la Préfecture de Région CENTRE
Numéro Siret : 401 547 351 00049
Code APE : 8559 B

Laissez un commentaire sur cette formation

Institut REPERES
11 rue de Touraine - 37110 Saint Nicolas des Motets
Tél. 02 47 29 66 65 / 06 84 82 47 74 - Fax : 02 47 29 52 25 - E-mail : reperes@neuf.fr

certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères certification Institut Repères